Maisons Nomades

© 2014 by "Maisons Nomades". Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

ADRESSE

"Maisons Nomades"

76 rue de la Fontaine

01630 Sergy

maisonsnomades@laposte.net

 

 

A votre service... mais de quelle manière?

 

   Passerelle Eco m’a demandé d’exprimer clairement mes attentes dans le cadre de ce partage d’informations, en précisant de quelle manière je souhaite être rémunéré…

 

   A vrai dire, mon avidité est énorme, et il y a bien longtemps que le salaire des hommes ne me suffit plus : j’entends désormais être payé du salaire de l’Homme dans sa grandeur…, sinon, rien, merci. Sans vouloir offenser qui que ce soit, bien sûr !

 

   Qu’est-ce que peut bien être le salaire de l’Homme ? Qu’imaginez-vous ? C’est vaste… Pour moi ça peut être des rencontres, des échanges dans cette bienveillance qui met en confiance que quelque chose sera transmis de part et d’autre. Ca peut être de l’argent aussi dans sa fonction de valeur d’échange dans le monde de la matière. Ca peut bien sûr être des échanges de savoirs, de services. Ca peut être aussi la simple joie de participer à des projets qui ouvrent de nouvelles pistes à un monde affranchi de ses dépendances et pathologies actuelles. Ca peut être l’occasion de se faire des amis qui seront en joie de nous accueillir à l’occasion, et bien d’autres choses encore !

 

    J’aime cette petite histoire : un pêcheur endormi dans sa barque, sa ligne à l’eau, est interrompu dans sa rêverie par l’ami qui l’accompagne : « tu devrais t’acheter un plus gros bateau pour pêcher plus rapidement une plus grande quantité de poisson ! » et le rêveur de questionner : « et après » « et après, avec le produit de ta pêche tu pourrais engager du personnel et acheter un autre bateau… » « et après ? » « après tu serais riche et tu pourrais t’acheter une belle voiture, une grande maison » « et après » « et bien après, à la retraite, tu pourrais jouir de tes biens et te reposer tranquille ! » « ah oui » répond le pêcheur, « c’est ce que j’étais en train de faire… »

 

   L’écologie profonde est cette capacité à se questionner sur nos besoins les plus inassouvis et donc les plus criants… Tendons l’oreille ! Car notre surdité en la matière est parfois… profonde! Et la réponse à ces besoins, bien pauvre et décalée.

 

   Personnellement, mon aspiration sincère est d’être en Joie, de vivre calmement une joie profonde… Et comment donc cette aspiration peut-elle s’inscrire dans l’action… de construire des « Maisons Nomades », par exemple? A mon sens, elle s’inscrit à la fois dans une action sans attente, sans programme prédéfini et dans une attention vive à ce qui émerge et naît juste là. Ce type d’action est peu prévisible et répond non pas à une volonté propre mais à celle de l’Homme Présent… et bien, oui, il faut savoir de qui nous voulons obtenir salaire ! L’attention vive dont je parle est un regard porté vers ce qui est fluide, intelligent, humain, chaleureux, au service de l’homme, … une sorte d’intuition vers ce qui porte sens.

 

   Donc, oui, cette action est motivée différemment des autres, oui, elle va à l’essentiel de nos aspirations les plus précieuses et oui, elle ouvre de nombreux possibles.

 

   Concrètement, je reste libre de mon temps et j’irai là où bon me semble, avec les outils qui me sont aujourd’hui disponibles… (dont la visseuse pour planter les vis de fondation… mais aussi d’autres !)

 

   Et surtout, surtout, je veux dire ma confiance en la capacité de chacun à construire bien plus qu’une simple maison, nomade ou pas : les Plans nous sont d’abord cachés, c’est vrai, mais un jour nous finissons par les recevoir et l’œuvre prend alors forme !

 

   A la joie de votre créativité, à celle de la co-création, de tout cœur,

 

                                                                                                                 Yves

 

 

 

       Quelques points que je serais heureux de voir aboutir en co-création :

 

  • Elaborer des solutions pouvant mener vers une autonomie énergétique (murs trombes, panneaux solaires, etc.) et alimentaire (développement d’une serre sur un ou plusieurs côtés).

  • Elaborer de nouvelles solutions de couverture/toiture.

  • Etudier poste par poste les solutions plus économes envisageables afin de diminuer le prix de revient de cette maison nomade.

  • Faire une étude énergétique approfondie afin de pouvoir chiffrer les avantages écologiques de cet habitat léger.

  • Envisager tout autre développement auquel je n’ai pas encore pensé !...